Bandeau
NOPIVALS Non aux Projets Inutiles en Val de Seine
Non aux Projets Inutiles en Val de Seine
Descriptif du site
Carte des Projets Inutiles en Val de Seine.

Voir en plein écran

Alarmant" : plus de 75% des insectes volants auraient disparu en Europe depuis 1990

NDLR : Mais ça, on s’en fout en ile de France, vite des JO, un grand Paris, une expo universelle à Saclay, un europacity, open sky, des ports industriels, des ponts, des containers, des plateformes multimodales, des tours,...

N’est-ce pas madame (...)


Génèse de l’agriculture et de l’urbanisme en France

2 films essentiels pour comprendre les choix agricoles et d’urbanisme en France. AgricultureUrbanisme

Bonus, la consommation.


Europacity, Open Sky,... fonçons vers les "Dead Malls"...

Un article des échos qui explique comment la France va droit vers les Dead Malls qui se multiplient aux USA. Les projets poussent comme des champignons (dont celui-ci à Buchelay identique à celui de...Plaisir)

Centre commercial Ikea de Caen : (...)


"Atelier citoyen" PLUI GPS&O, culture et suggestions

Alors qu’Ophélia va effleurer les côtes françaises (une 1ère pour un ouragan "tropical"), un raz de marée encore plus dévastateur se prépare en ile de France... Le mélange grand Paris, JO [


Idées et revue de presse

Humeur,

Arrivée à 6h30 à Toulouse. De plus en plus déconcertante cette ville, une minéralisation de plus en plus austère. Où est passé le plaisir de marcher dans les feuilles mortes parfois glissantes. Les oiseaux et insectes doivent bien galérer à (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | Tout afficher


 Le Val de Seine en Yvelines, un lieu d’expérimentations hasardeuses : des territoires sacrifiés, des populations oubliées.

  • 1 De Conflans à Mantes, les formidables atouts écologiques du Val de Seine continuellement menacés.
    Le Val de Seine est un territoire doté de plateaux, lisières forestières, domaines ou parcs naturels côtoyant des zones industrielles et commerciales… autant de paysages singuliers habités de villes et villages plus ou moins denses qui se développent autour de la Seine. Ce "poumon vert" essentiel de l’Ile-de-France fait l’objet ces dernières années de gigantesques opérations d’aménagement du territoire plus que contestables.
    Nous voyons nos territoires devenir l’échiquier d’un jeu politique où l’habitant est mis sur la touche.
    Ces projets obtiennent le soutien d’élus ne mesurant pas tous les réels enjeux qu’implique une telle concentration.
    Lancés à tout va, ces aménagements défigureront à jamais un département au patrimoine naturel, culturel et architectural exceptionnel.
  • 2 Des projets sans réelle concertation, au mépris des populations locales impactées.
    Ces projets sont présentés comme extraordinaires et obligatoires, alors que leurs retombées sur les populations concernées sont occultées afin d’éviter tout blocage.
    Les discours de justification sont rodés : obligation de développement, promesses de création d’emplois, obligation de réalisation de logements et d’infrastructures prétendues écologiques…
    Aucune réflexion n’est développée sur les précautions, la protection, les alternatives de projets…
    Comment cette stratégie d’évitement pourrait-elle nous contenter : d’une part sans concertation en amont et d’autre part, en présentant les projets indépendamment les uns des autres pour tenter de minimiser leurs impacts.
  • 3 La colonne vertébrale de ces projets : une vision stratégique déshumanisée.
    Ces projets mis bout à bout : voies rapides et ponts, liaison RD30-RD190, dit pont d’Achères, Gargenville, Prolongation de la francilienne, déviation D154, carrières Calcia à Brueil en Vexin et remblais « Grand Paris », canal Nord Seine, ports et plate-forme (Achères, Triel… profilent la vraie cohérence qui détermine leur programmation : l’Opération d’Intérêt National Seine Aval.
    Une vision globale préfigure leur limite : l’ampleur irraisonnée/nable des projets de l’OIN au service du Grand Paris au détriment d’un projet à l’échelle du département des Yvelines, pensé pour sa population.
    En réalité, une immense zone de chantier pour les trente prochaines années est imposée aux Yvelinois.
    A l’issue 2050 : un projet géant, efficient pour certains intérêts, voire déjà dépassé.
    L’identité de la région est niée au profit d’activités commerciales, industrielles et de transport de fret à l’échelle internationale sans répondre aux besoins essentiels de la population locale. (Voies rapides, ports autonomes…). 
  • 4 Des projets mis en œuvre malgré des avis d’enquête publique défavorables.
    Nous n’acceptons plus le développement des Yvelines au détriment de ses habitants ni ce déni de démocratie.
    Exigeons l’accès aux travaux des experts pour l’enquête publique
    Exigeons le respect des conclusions des commissaires enquêteurs, après l’enquête publique

 CONSTRUISONS ENSEMBLE UNE AUTRE DEMARCHE 

Pour un aménagement soutenable et écologique du territoire, à débattre avec tous les citoyens 

  • 1 La réflexion et l’avis des habitants en Val de Seine doivent compter !
    Les habitants ne seraient-ils pas en droit de connaître les impacts réels sur l’environnement, sur l’emploi, les conséquences sur les terres agricoles … ?
    Ces opérations, que nous allons payer chèrement à tous les niveaux, sont-elles réellement faites pour nous ou pour satisfaire de gros intérêts financiers ou privés ?
    Faudra-t-il encore augmenter les impôts locaux pour les financer ? 
    La responsabilité des élus est engagée, exigeons une vraie participation.
    LA REFLEXION GLOBALE A LONG TERME EST NECESSAIRE.
    VOUS AVEZ, NOUS AVONS TOUS ENSEMBLE, NOTRE MOT A DIRE !
  • 2 Une mobilisation qui porte ses fruits  
    La mobilisation des citoyens sur certains projets, inconsidérés (tels que les Circuit F1 à Flins-sur-Seine, la piste de ski à Elancourt), a su contraindre à leur abandon définitif ou provisoire.
    Nous devons mettre un sérieux frein à ces projets délirants.
    Nous refusons aussi que les générations futures aient à s’acquitter de la dette, sanitaire et environnementale. 
    REJOIGNEZ NOUS !
    Dans cette urgence de se faire entendre, les associations et signataires de ce manifeste décident de se regrouper et d’utiliser tous les moyens les plus adaptés pour faire face collectivement à ces projets imposés, coûteux et inutiles au cadre de vie en Val de Seine.
  • 3 Nos moyens et objectifs  
  • Partager l’information sur le terrain, l’analyser ensemble,
    mettre à jour la cohérence plus ou moins néfaste de ces opérations.
    Une information concrète, réaliste, sans artifice, pour les habitants… loin des promesses aux termes fourre-tout "éco-quartier", "environnement", "qualité de vie"....
  • Alerter et mobiliser pour agir ensemble, en brisant l’isolement de chaque combat en créant des événements attrayants, solidairement.
  • Elaborer, imaginer, mettre en place des alternatives.

Liste des premiers signataires, citoyens et associations et membres du collectif « Projets Inutiles en Yvelines » :

  • AVL3C-Vexinzone109 (association Vexinoise de lutte contre les carrières cimentières)
  • Aquerem (Association pour la qualité de l’environnement dans la Région mantaise)
  • Assoc Gargenville Seine Vexin
  • Asaeecc (Association citoyenne pour la qualité de vie des habitants, soutien des activités économiques, sportives et culturelles à Carrières-sous-Poissy)
  • Ccvsv (Collectif pour la circulation en Val de Seine et Vexin)
  • Collectif sans fin
  • Costif (Coordination pour la solidarité des territoires d’Ile-de-France et contre le Grand Paris)
  • CEAS(Construire Ensemble Andrésy Solidaire).
  • Comité de soutien pour le maintien de l’activité de plaisance à Carrières.
  • Crph (Collectif des Riverains du parc du peuple de l’Herbe)
  • Def’Sit (association de défense des sites)
  • Non au pont d’Achères
  • RSNE(Rive de Seine Nature Environnement)
  • Michel Aubert, Jean Mallet, Gabrielle Molès, Audrey Hallier, ...

adresse de contact commune : contact at nopivals.fr




Mots clés

Catégorie


Aucun article trouvé pour cette recherche

___________________

Statistiques

  • Nombre total de visites :
    17229 visiteurs
  • Nombre de pages visitées :
    5960 pages
  • Moyenne depuis 365 jours :
    37 visites par jour
  • Aujourd'hui :
    30 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    1 visiteur
  • 5 sites référencés


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.